© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

Le Passageur, tome 1 : Le Coq et l'Enfant

May 29, 2018

 

Bonjour mes lecteurs !

 

J'espère que votre week-end s'est bien passé et que vos lectures furent riches et bonnes. Je vous retrouve aujourd'hui afin de vous donner mon avis sur Le Passageur, tome 1 : Le Coq et l'Enfant que les Editions Lynks m'ont envoyé. Je les remercie d'ailleurs énormément pour leur confiance ! Ce livre me faisait de l’œil depuis que je voyais les teasings sur les différents réseaux sociaux de la maison d'édition. Aussi, je suis vraiment ravie d'avoir pu le lire et je peux vous dire que cette lecture est un gros coup de cœur !

 

 

 

Auteur : Andoryss

Maison d'édition : Editions Lynks

Prix : 15.90€

Date de sortie : 16 mai 2018

Se le procurer : ici

Lien direct de la maison d'édition : ici

 

 

Voici comme à chaque fois, le résumé inscrit sur la quatrième de couverture :

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de rejoindre l’âme dans son époque d’origine afin d’y apaiser sa mort. Mais alors qu’il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile…

 

 

Je vais tout d'abord vous parler de la couverture de ce roman que je trouve magnifique. Elle est mystérieuse, sombre presque terrifiante et j'avoue qu'elle m'a complètement fait craquer. Que voulez-vous, j'aime ce qui est dérangeant, différent et atypique et pour le coup, cette couverture est tout ça à la fois. J'adore également la dorure au niveau du titre du roman qui en fonction de la lumière brille de mille feux. 

 


Bien évidemment, la quatrième de couverture m'attirait beaucoup. Déjà, suivre un personnage masculin n'est pas le plus commun et même s'il y en a de plus en plus, c'est encore quelque chose d'assez rare. Et, si en plus dans cette histoire, il y a des fantômes, alors là, je dis oui ! 

 


On découvre dès le début du récit, le personnage de Matéo, un adolescent Sinti ou catégorisé Roms par la population. Il s'agit d'un groupe ethnique tsigane des pays de l'ouest de l'Europe. Notre personnage principal vit en compagnie de son frère Diego, de sa soeur Luisa et de son père. Sa mère et son autre sœur Kathi sont malheureusement mortes dix ans auparavant à la suite d'une pneumopathie dont seul Matéo a survécu. Il ne se souvient guère d'elles après toutes ces années surtout que leur père a détruit tout ce qui les concernait, que ce soit leurs photos, leurs objets... Il les a également déraciné de leur communauté. La douleur pousse les gens à commettre des actes intolérables... Matéo est tenu responsable de la mort des deux membres de sa famille par son père et il se montre particulièrement virulent envers ce dernier. Heureusement, le père de famille étant routier, il n'est que peu présent et Matéo peut donc vivre plus tranquillement en compagnie de son frère aimant et de sa petite sœur intelligente et attentionnée. 

 

 

Juste la douleur familière, une douleur que j'ai appris à reconnaître et qui se niche quelque part au fond de mon cœur, sous les marées de mes émotions. Tout au fond de l'eau, là où le froid l'engourdit et où elle ne peut faire de mal à personne. 

 

 

La quatrième de couverture nous informe que la mère de Matéo était une Passageuse, une personne capable de voir et d'apaiser les âmes torturées par leur passé. Pour autant, un  jour, Matéo découvre son premier fantôme, une fillette d'à peine huit ans lui apparaît. Elle l'informe qu'il est désormais Passageur et qu'il doit accomplir sa mission à savoir libérer le trushal odji, l'âme torturée... Il doit le faire rapidement s'il veut rester en vie sinon l'âme dévoreuse l'emmènera avec lui... Petit hic néanmoins... le rôle de Passageuse est normalement réservé aux femmes et jusqu'à présent, aucun homme n'a jamais hérité de ce pouvoir. Quand, accompagné de son grand frère, il s'en va demander de l'aide au camp Roms établi non loin de chez eux, personne ne le croît. On lui répète sans cesse que les Passageuses sont des femmes et ce depuis des générations. Matéo n'a rien demandé mais pour autant, le fait est qu'il voit les fantômes et qu'il a besoin d'informations quant à son pouvoir et à son rôle dans tout ça. 

C'est seul en compagnie de la mystérieuse petite fille fantôme qu'il a nommé Louise qu'il va devoir découvrir qui est le trushal odji et comment l'aider. Pour ce faire, il devra voyager à travers le temps dans un Paris bien différent de celui que notre personnage connaît. Il va découvrir une ville en proie aux horreurs et aux flammes...

 

 

Renonce à toi
 

 

Le personnage de Matéo m'a beaucoup plu. Je l'ai trouvé attachant et humain. Je m'explique. Il ne ressemble pas au "héros" à qui tout réussit. C'est quelqu'un qui essaye de vivre sa vie simplement. Il est assez solitaire et le courant ne passe pas particulièrement bien avec ces camarades ni avec ces professeurs par ailleurs qui éprouvent du mépris voire de la haine concernant ses origines. Malgré cela, il reste fort. Matéo est reconnaissant et aimant avec les siens. Il fait face à certaines situations avec une grande maturité et accepte ce qui lui arrive même si cela ne l'enchante pas. Il ressent de la joie, de la peine, de la peur et cela nous est parfaitement retranscrit.

 

J'ai beaucoup aimé le fait de découvrir l'Histoire en même temps que le personnage principal. Il ne sait (pas plus que moi d'ailleurs) ce qui s'est passé à Paris bien des années auparavant et doit donc mener sa petite enquête. Apprendre en même temps que lui m'a rapproché de Matéo et m'a encore plus immergé dans ma lecture ! Matéo se retrouve catapulté dans une ville qui lui est inconnue, à une époque dangereuse et le temps lui est compté pour mener à bien sa mission. J'ai apprécié le fait de découvrir les fantômes sous un jour nouveau, dans un récit non horrifique mais plus comme une enquête à résoudre.

 

J'ai adoré la plume de l'auteur que j'ai trouvé fluide et très agréable. J'ai été captivé dès les premières lignes par le récit et l'écriture y est bien pour quelque chose. Elle a sa façon bien à elle d'écrire et de transporter le lecteur dans son univers. Pour ma part, l'immersion était complète. Les premières pages plantent le décor mais l'action arrive très rapidement. On passe du passé au présent et du présent au passé ce qui créé énormément de rythme. Je n'ai pas vu les pages défiler tellement j'étais prise par l'histoire ! L'auteur nous fait ressentir de nombreuses émotions intenses comme le stress, le dégoût et la colère mais également la tendresse, la compassion et la surprise. Certaines révélations m'ont fait pleurer tellement j'étais émue de la tournure que prenait l'histoire et j'ai trouvé ça tellement beau, pur et magique ! Parfois, il faut accepter ses peines et ses douleurs car les enfouir pourrait nous faire oublier...

 

L'histoire est originale et vraiment bien tournée et j'ai trouvé la fin inattendue, surprenante et magnifique ! Comme vous l'aurez compris, ce roman est un gros coup de coeur. Entre course contre la montre, investigations et révélations, cette lecture m'a particulièrement touchée par sa beauté. J'ai plus que hâte de découvrir la suite des aventures de Matéo et de son fantôme !

 

Je ne suis pas ton fantôme

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now